Présentation

Diane Arbus, Untitled 4 1970 - 1971, photo Frédéric Delpech
Henri Cartier-Bresson, La Nouvelle-Orléans, USA, 1947, photo Frac Aquitaine, (c) Henri Cartier-Bresson / Magnum Photos
Gilbert & George, Burning Souls, 1980, photo Alain Danvers, © Gilbert & George
Vue de l'exposition Les géants de l'angoisse, Bayonne, 2005, photo Yves et Michèle Difolco
Cindy Sherman, Untitled n°67, 1980, photo Frédéric Delpech, (c) Cindy Sherman & Metro Pictures
Vue de l'exposition Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blanc, musée de Gajac, Villeneuve-sur-Lot, photo Frac Aqu

La collection du Frac Aquitaine, emblématique de l’art contemporain de ces trente dernières années, regroupe des pratiques aussi diverses que la peinture, le dessin, la sculpture, la photographie, l’installation, la vidéo, le son…. 

Elle a été constituée à la faveur de plusieurs axes d’acquisition qui se sont échelonnés, depuis sa création en 1982.

La première période (1983/1985) a privilégié le médium photographique avec, en parallèle, des achats appartenant aux autres domaines des arts plastiques (peinture et dessin) mais dans une proportion moins importante. L’engouement dont bénéficie la photographie au début des années 1980 se traduit par une reconnaissance permettant de constituer des ensembles cohérents d’artistes reconnus. Ce sont ainsi près de 300 tirages provenant de noms prestigieux tels que Diane Arbus, Henri Cartier-Bresson, Larry Clark, Raymond Depardon, Walker Evans, Robert Frank, Pierre Molinier … qui entrent dans la collection du Frac Aquitaine. Parallèlement, des œuvres d’artistes – utilisant la photographie mais qui ne se revendiquent pas photographes – témoignent déjà de la diversité de l’art contemporain (Christian Boltanski, Paul-Armand Gette, Gilbert & George, Jean Le Gac, Urs Luthi, Annette Messager, Gina Pane, Cindy Sherman…).

Lors de la seconde période (1986 /1993), un rapprochement du Frac avec le CAPC musée d’art contemporain à Bordeaux se dessine et permet un redéploiement des acquisitions vers un art international. Entrent ainsi dans la collection des œuvres de grandes figures de l’art américain et européen qui n’ont pas ou peu d’équivalent dans les principales collections publiques françaises (John Armleder, Katharina Fritsch, Jeff Koons, Richard Long, Roman Opalka, Thomas Ruff, Andres Serrano, Haïm Steinbach, Jeff Wall…).

Entre 1994 et 2011, la collection s’enrichit d’œuvres témoignant de la grande hétérogénéité des arts plastiques et des avancées les plus récentes de la pratique artistique, depuis des propositions touchant des champs aussi divers que la vidéo (conception de programmes de vidéos d’artistes), le cinéma (co-production de plusieurs courts métrages de fiction dont le scénario s’articule autour d’une œuvre ou d’un artiste de la collection), le son (avec des créations de Xavier Boussiron ou Nathalie Talec), jusqu’ à la production d’installations de grandes dimensions à l’occasion de résidences d’artistes en Aquitaine (Thomas Hirschhorn, Olivier Blanckart).

Pas plus qu’il n’existe de « style » en art, la collection du Frac Aquitaine, emblématique de l’art contemporain de ces trente dernières années,  souhaite aujourd’hui conserver un caractère généraliste sans favoriser tel ou tel courant artistique ou médium. La vocation fondamentale de ce fonds qui compte à ce jour plus de 1000 œuvres datées de 1929 à nos jours demeure la constitution d’un patrimoine vivant qui permet à chacun d’approcher l’art d’aujourd’hui avant qu’il ne subisse les distorsions du temps, ne crée un nouvel académisme ou bien ne se charge des a priori critiques de l’histoire.

 

 

Pour consulter l’ensemble des œuvres du Frac Aquitaine :
- Cliquez ici et decouvrez la collection en ligne
- Téléchargez (97 Mo) le catalogue papier, paru en 2001, aux Editions Le Festin (Bordeaux), qui présente les œuvres acquises jusqu’à cette date, classées par ordre alphabétique des artistes.

 

Et pour des infos supplémentaires sur une sélection d'artistes de la collection du Frac Aquitaine consultez le site : www.dda-aquitaine.org/